Historique

jean-maceLa Ligue de l'enseignement est une des plus importantes organisations culturelles et une des plus anciennes sociétés républicaines de France. Elle a été créée par un journaliste et « professeur de demoiselles », Jean Macé (gravure). A la suite du coup d'Etat de Louis Napoléon Bonaparte, il estime qu' « avant d'instituer le suffrage universel, il aurait fallu trente ans d'instruction obligatoire .. ». Le 15 novembre 1866, il annonce officiellement la naissance de la Ligue française de l'enseignement.

Une pétition en faveur d'une instruction publique, gratuite, obligatoire et laïque est lancée avec l'aide de la presse libérale. Le « Mouvement national du sou contre l'ignorance » lancé en septembre 1871 permet de recueillir en quinze mois plus de 1.300.000 de signatures remises à l'Assemblée nationale. En novembre 1872, une nouvelle campagne est lancée auprès des élus locaux sur la question de la laïcité, conçue comme « neutralité de l'école publique». Face au gouvernement prônant « l'ordre moral », la Ligue se rapproche de l'armée par le biais des bibliothèques régimentaires. Sa devise est alors « Pour la patrie, par le livre et l'épée ».

Un grand congrès se déroule en 1881 en vue de donner à la Ligue sa forme fédérale. L'arrivée de Jules Ferry au Ministère de l'instruction publique et des Beaux Arts marque un grand changement. Sous l'influence d'autres ligueurs, Ferdinand Buisson, Paul Bert, René Goblet, le Parlement vote les lois scolaires : gratuité de l'enseignement primaire le 16 juin 1881, obligation et laïcité le 28 mars 1882. En 1886, plus du tiers des députés et des sénateurs sont membres de la Ligue.

Après la première guerre mondiale, en 1925, une « assemblée constituante de la Ligue régénérée », modifie ses structures en se décentralisant. Elle reconnue d'utilité publique par le décret du 31 mai 1930. Dans le souci de mettre l'art, les techniques, les disciplines sportives au service de tous, elle crée des sections spécialisées, les « U.F.O ». La première, en 1928, l'UFOLEP (Union française des œuvres laïques d'éducation physique) et sa filiale, l'USEP (Union sportive de l'enseignement primaire), créée en 1939, permet à des centaines de milliers d'enfants la pratique du sport.

La Ligue est dissoute en avril 1942. Lors de son Congrès de refondation en 1945 le général de Gaulle est présent et déclare : "Honneur à la Ligue de l'Enseignement ». Elle est au cœur du rassemblement des organisations laïques qui lutteront sans trêve en faveur de l'Ecole de la République. Mais elle se déploie bien au-delà de l'école et du périscolaire, tout comme, en restant ancrée dans le monde rural, elle s'investit dans les quartiers urbains. A la suite de l'échec du « grand service public unifié et laïque de l'Education nationale », la Ligue approfondi la notion de laïcité en sollicitant les sciences humaines et en se confrontant avec des croyants. En 1987 les Cercles Condorcet sont créés dans le but d'alimenter le débat d'idées. En 1999 la Ligue organise le premier Salon de l'éducation qui a lieu depuis tous les ans fin novembre.

>>> La Ligue en Aquitaine